Une bien triste nouvelle

C’est avec une très grande tristesse que je viens de découvrir le décès de M. Girolamo Ramunni (1945-2019). Il était mon professeur encadrant de mon mémoire de maîtrise et de DEA. Il aurait sans aucun doute été mon directeur de thèse si je m’étais engagé dans cette voie. Je ne sais pas s’il y a eu un quelconque hommage qui lui a été rendu au CNAM ou dans les universités où il a enseigné. Je n’ai rien trouvé dans plusieurs recherches sur Qwant et Google. Voici quelques réflexions sur cette triste nouvelle.

Girolamo Ramunni (Crédits : Pascale DassibatRadio France)

Une bibliographie impressionnante

Je ne peux que vous inviter à consulter sa bibliographie, ses publications et ses participations à de nombreux colloques et autres séminaires pour vous rendre compte de son énorme travail de recherche et de transmission.

J’ai rencontré ou plutôt découvert l’histoire des sciences et des techniques et le professeur Ramunni en octobre 1995 lors de ma 2ème année de licence. Sans exagérer, ce fut une révélation. Pour rappels, j’étais rentré en faculté d’histoire dans une perspective de retenter le contour de Science Po Lyon et de devenir journaliste. En septembre 1995, je venais donc d’échouer une seconde fois après ma première tentative post bac de 1994. Je pense que j’étais dans un profond désarroi concernant mon avenir.

Une rencontre bénéfique

Après une filière scientifique au lycée (dernière année du BAC C), des espoirs déçus d’entreprendre un enseignement scientifique (je n’en pouvais plus des maths et de la physique), j’avais envie de devenir journaliste. La filière Science Politique et la faculté d’histoire offraient l’époque de bonnes opportunités dans ce domaine.

Cette deuxième année de licence avec ce cours d’initiation à l’histoire des sciences et de la technique (au singulier me semble-t-il) m’a simplement permis de retrouver un intérêt à l’histoire et à me donner une perspective de continuer. J’avais de bons résultats en histoire (aucun redoublement, aucun rattrapage) mais je ne voyais pas où cela allait me mener. Je n’avais pas particulièrement envie de devenir professeur des écoles ou professeur d’histoire-géographie. Dans le doute, je m’étais même inscrit en double DEUG histoire et géographie pour m’ouvrir un maximum de perspective.

Dès les premiers cours d’HST (Histoire Sciences et Techniques), je sentais que j’allais travailler plusieurs années sur le sujet. Je me souviens d’un professeur avec un bel accent italien qui m’a réconcilié avec l’étude des textes anciens (de la Renaissance en l’occurrence). Il y avait parmi eux un texte qui me marquera, une lettre de Léonard de Vinci qui propose à la ville de Florence (ou Milan…à vérifier) une démarche concrète de mise en pratique d’inventions et d’évolutions techniques. Je me rappelle encore M. Ramunni nous expliquer et nous faire comprendre qu’il s’agissait de la véritable naissance du concept d’ingénieur, de celui qui met en pratique et qui va réaliser concrètement quelque chose. Une étincelle…

Quelques anecdotes

J’ai retrouvé une phrase que de M. Ramunni avait l’habitude de dire sur le blog d’un autre étudiant (le mot du jour d’Alain) :

« Si avant de monter dans un avion vous apprenez que le concepteur de cet engin met en doute la physique quantique, ne montez surtout pas, vous êtes en danger de mort ».

Une phrase typique de M. Ramunni

Pour ma part, je me souviens juste de sa réponse à la suite d’une de mes interrogations inquiètes au cours de mon année de maîtrise sur l’école de chimie de Lyon. J’ai dû lui demander « LA » réponse sur le ton de l’étudiant béotien à son professeur.

Mais, Monsieur Caschera, mis à part Dieu, il n’y a personne d’autre à part vous qui puisse y répondre.

La recherche résumée en quelques mots…

Par cette phrase, je venais de comprendre ce que signifiait « faire de la recherche » : défricher un territoire partiellement inconnu, être sans doute le premier à en parler et essayer modestement de transmettre… Au passage, je ne pense pas qu’il croyait en l’existence de Dieu, mais cela reste une croyance qui n’engage que moi.

Adieu Monsieur Ramunni.

Autre information sur la bibliographie du Professeur Girolamo Ramunni : https://data.bnf.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s