Outil bibliographique, Zotero

Parmi les évolutions majeures dans la façon de faire de l’histoire depuis la fin du siècle dernier, il y a incontestablement l’introduction de l’outil informatique pour la gestion et le classement des données de références. Je ne parle pas là de traitement de texte, du tableur ou de système de gestion de base de données. Ces outils étaient d’ailleurs largement présents dans les années 1980 et 1990, mais je souhaite plutôt évoquer ceux de gestion de la bibliographie. Ces outils ont véritablement explosés depuis le début de ce siècle. La bibliographie est sans doute l’un des points majeurs d’une recherche réussie.

Après un aperçu rapide des outils existants (je vous retrouverai les deux études de que j’ai consultées), j’ai finalement sélectionné Zotero, un outil open source qui offre le triple avantage d’être utilisable en local sur son ordinateur, en ligne via une application web (pour notamment partager une bibliothèque) et surtout via un plugin à rajouter à son navigateur Mozilla ou Chrome. Celui-ci permet de rajouter très facilement une page web, un article, une thèse ou n’importe quelle référence dans sa bibliothèque Zotero.

Dès une centaine de références, l’utilisation d’un outil de gestion de bibliographie est grandement recommandé par les spécialistes et les bibliothécaires. Parmi les nombreuses ressources disponibles pour appréhender et mieux comprendre les subtilités de Zotero, je vous conseille de consulter les liens ci-dessous. Les deux premiers sont des billets du blog francophone de Zotero, le dernier lien est la documentation officielle de l’éditeur.

Enfin, ces conférences sur Youtube finiront de vous convaincre d’utiliser ce type d’outil et Zotero en particulier.

Zotero : Gérer sa bibliothèque de référence (webinaire)

Pour ma part, j’ai commencé à l’utiliser avec une organisation par collection. L’ajout de chiffres pour classer ses répertoires est recommandé par l’un des billets en lien ci-dessus et semble indispensable. Rapidement, je pense que l’utilisation des marqueurs pour compléter l’organisation par collections sera aussi nécessaire.

Je me suis essentiellement inspiré de ma 1ère carte mentale de mon sujet de recherche pour organiser ma bibliothèque Zotero. Je reviendrai dans d’autres billets sur ma progression autour de cet outil en lien avec mes cartes mentales.

Mais de nombreuses tâches restent encore à accomplir :

  1. Mieux prendre en main l’outil Zotero, notamment sur la version en ligne
  2. Importer (ou ressaisir) mes bibliographies de Master 1 et 2
  3. Et le plus important encore, enrichir mes connaissances avec les publications des 20 ans qui viennent de s’écouler.

Une affaire à suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s