La vie de laboratoire. La production des faits scientifiques

L’ouvrage fondateur de Bruno Latour et Steve Woolgar est le résultat d’une étude de 2 ans au plus proche de la science, là où elle se fait : dans le laboratoire.

Il s’agit de ma première « vraie » lecture dans le cadre de mon approche expérimentale de renouer avec la recherche en HST. Je regrette simplement d’avoir lu cet ouvrage comme un roman et d’avoir finalement pris très peu de notes au fil de ma lecture. Je suis partiellement revenu sur des moments forts du livre. Je l’ai finalement lu comme un roman.

C’est un ouvrage fondateur à plusieurs titres, d’abord par son approche pluridisciplinaires des sciences humaines. Les auteurs se placent dans chacun des chapitres comme un spécialiste d’un domaine notamment un anthropologue, un historien des sciences, un sociologues ou encore un philosophe.

Ensuite cet ouvrage fait des connexions avec de nombreux auteurs. On y retrouve notamment des références intéressantes (et complexes) et notamment à Bourdieu et sa notion de champs, à de nombreux philosophes Michel Serres ou Popper ou Bachelard, mais également à des physiciens ou spécialistes. Je pense notamment à Bolzmann, à Jacques Monod, ou encore Claude Shannon et sa théorie de l’information. Il s’agit là d’autant de thèmes et de champs de recherche qui donnent une perspective vertigineuse à cette étude qui finalement illustre une image globale de la production des faits et savoirs scientifiques à partir de l’étude d’un laboratoire.

Enfin, les deux auteurs redonnent leurs lettres de noblesse à l’approche des sciences humaines qui est souvent méprisée par la recherche et les sciences « dures ». Or les deux font la même chose : à partir d’un énoncé, elles produisent des données, les classent, les répertorient, tentent de leur donner du sens pour au final produire des faits avérés, réfutables mais des faits. A partir du chaos les chercheurs de laboratoire et ceux de SH tentent de découvrir de l’ordre et des faits reproductibles.

Je reviendrai sans aucun doute dans le détail du contenu des 6 chapitres de l’ouvrage de Latour et Woolgar. Il y a tellement à comprendre, s’approprier et à réutiliser.

LATOUR Bruno, WOOLGAR Steve, La vie de laboratoire La production des faits scientifiques. Paris, La Découverte/Poche, 1996. 296p.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s